Monuments disparus, la Torre Nueva de Saragosse

0
Posted 15 février, 2018 by zaragozaturismo in Histoire

Le symbole citoyen de Saragosse le plus important au cours de nombreuses années fut une mince tour mudéjar, appelée la Torre Nueva (tour nouvelle) par les citoyens. Celle-ci se trouvait dans un espace étroit à côté de l’église de San Felipe, à quelques mètres de la muraille romaine. Après une longue histoire d’admiration et d’amour pour le bâtiment, jusqu’au milieu du XIXe siècle, des doutes surgirent quant à son état et des divergences apparurent au sujet de sa permanence.

L’idée de sa construction se forgea le 22 août 1504 et il fut décidé d’ériger une tour avec une horloge. La construction dura 15 mois et fut employé la brique et de style mudéjar par divers maîtres chrétiens et mudéjares. La hauteur totale de la tour était de 312 pieds, sur une base octogonale de 45 pieds de diamètre. Jusqu’à 10 pieds du sol la tour était verticale puis elle commençait à s’incliner jusqu’á 210 pieds. Les derniers mètres la tour reprenait sa verticalité et était couronnée de deux cloches.

La tour eut un rôle protagoniste durant les épisodes des Sièges de Saragosse lors de la guerre d’indépendance car elle servait de tour de guet pour contrôler les mouvements des soldats français. Plus tard, elle fut la muse des voyageurs romantiques, et lorsque la technique de la photographie vit le jour, une multitude de tirages furent publiées.

Le 27 décembre 1846, après quelques jours de vent fort et de glace, s’en suivit une forte tempête qui occasionna d’importantes chutes de briques et de gravats. Le climat dur de Saragosse et le manque d’entretien adéquat de l’époque, laissèrent la tour en piteux état. Entre les voisins proches à la tour commença à surgir la crainte d‘un effondrement et vinrent les premières demande de démolition. L’architecte municipal José de Yarza et Miñana, en 1860, effectua une intervention de renforcement dans la partie inférieure de la tour, travaillant à l’intérieur et extérieur. Cependant le futur de la tour ne fut pas résolu et quelques années plus tard de nouveau s’élevèrent les voix demandant sa démolition. Un conseil formé de  notables tenta de le freiner mais finalement le 12 février 1892, la Mairie accorda de démolir la tour.

Après plusieurs monuments commémoratifs, la tour est aujourd’hui rappelée par une marque sur le sol qui rappelle le périmètre de la tour, une peinture murale sur un bâtiment donnant sur la place ainsi que sculpture d’un jeune garçon assis, sur le sol, contemplant la tour disparue, cette dernière bien connue et chérie par les citoyens et visiteurs.

Un des commerces de la place, Montal, possède également un petit musée dédié à la tour, avec des photographies et d’autres éléments intéressants comme entre autres le mécanisme et la sphère de l’horloge qui se trouvait en haut de la tour.


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies